Please download Java(tm).  

 

Le Centre national des naufrages du Saint-Laurent

Please download Java(tm).
  Please download Java(tm).




Centre National des Naufrages


Tout sur les naufrages

  Récits de courages (le naufrage du Colborne)

Derrière cette bande de terre que nous apercevons au fond, s'est englouti en 1838 le Colborne, un voilier de 350 tonnes de la marine anglaise, transportant à son bord plusieurs milliers de livres de vaisselle d'argent. Le reste de la cargaison comprenait des vins, des épices et marchandises diverses, de riches ornements pour les églises protestantes et une somme de 40,000 livres en espèces (dans40 boites scellées) destinées au paiement des troupes anglaises du Canada.

LE COLBORNE, portant 17 hommes d'équipage et 38 passagers, dont plusieurs appartenaient à la haute société anglaise, quitta le port de Londres le 30 août 1838 pour se trouver, après 45 jours de rude traversée, en vue des côtes de Percé au soir du 15 octobre. Comment se fit-il que le commandant se crut encore en plein golfe et prit pour un phare de l'Île d'Anticosti la lumière qui brillait toujour à cette époque au sommet du mont St-Anne? On l'ignore, "Je lui dis", a prétendu Jones Acteson, l'un des rares matelots survivants, "qu'il n'y avait pas de lumière de ce genre sur l'Îles Anticostie. Celle que nous apercevions ne pouvait être que la lumière de la Table-à-Rolland, à Percé. On ne m'écouta pas..."

Jones Acteson, qui s'établit à l'Anse-aux-Gascons, non loin de l'endroit du naufrage, racontait longtemps après que vers le minuit fatal, pendant que le capitaine Kent et son second Hudson sirotait une "fine" dans leur cabine, un cri jaillit de la dunette : "Breakers ahead," ... "Les brisants"! Mais avant que l'équipage alerté pût tenter la moindre manoeuvre, Le COLBORNE s'abîma sur les rochers.

Le COLBORNE s'était éventré sur un récif qui le retenait prisonnier, après avoir arraché son gouvernail... Par une manoeuvre de voilure, on réussit à remettre le navire en mer, mais aussitôt, des torrents d'eau envahirent toutes les pièces. La côte rocheuse n'était qu'à trois cents pieds, mais impossible de l'atteindre sans gouvernail... une risée coucha de nouveau le COLBORNE sur les brisants, précipitant à la mer passagers et matelots, dont la plupart furent engloutis par une forte vague.

Acteson et cinq autres matelots s'accrochèrent à la grande vergue du navire couché sur le flanc, et réussirent à atteindre la chaloupe qui flottait entre les mâts... et furent recueillis au petit jour par des pêcheurs de l'Anse-aux-Gascons qui les transportèrent et les soignèrent chez-eux.

Le COLBORNE fut emporté à la dérive du mardi matin jusqu'au samedi suivant. Des barques de pêcheurs réussirent alors à le remorquer jusqu'à l'Anse-Harrington, à deux milles de Port-Daniel.

Le capitaine Kent et la plupart des membres de son équipage furent trouvés noyés dans les agrès. Le cadavre du capitaine Hudson fut repêché à l'hameçon avec plusieurs cadavres de femmes et d'enfants, ... sur la grève, caisse de liqueurs, meubles, habits, denrées de toutes sortes ... enrichirent les gens de l'endroit. Cinq des précieuses boites d'or furent retrouvés... et expédiées à Québec. Mais il en restait 35 sur le rivage gaspésien. Quel fut leur sort? Mystère..."

A l'été de 1971, trois plongeurs retrouvaient par vingt pied de fond, lors d'une plongée sous-marine à l'Anse McInnis, ce qui semble avoir été une cloche du COLBORNE, pesant près de 300 livres.

(Ce récit des événements a été extrait d'un article paru le 5 décembre 1979 dans le journal LE HAVRE).

 

 


 

 

Suivre sur Twitter


English

Please download Java(tm).
Brochure imprimable